Débat sur les langues régionales : la grande déception

Publié le par francoise Olivier-Coupeau

Le débat sur les langues régionales qui s'est tenu cet après midi à l'Assemblée nationale a connu une fin peu glorieuse.

 

Alors que les différents orateurs, de tous bords politiques, qui se sont succédé à la tribune ont montré de manière convaincue et convaincante l'impérieuse nécessité de sauver les 75 langues régionales, patrimoine de la France; tous attendaient une annonce positive de la part de la Ministre de la Culture.

 

Las, celle-ci a prononcé un discours pré rédigé, ce qui montre le peu de cas qu'elle a fait du débat. Elle a tenté, sur la base d'arguments juridiques confus et très contestables de justifier la décision du gouvernement de ne pas ratifier la Charte européenne des langues régionales. Elle a ensuite proposé qu'un texte de loi soit soumis aux parlementaires, sans en préciser ni les finalités, ni les contours, et en feignant de ne pas savoir que nombre d'autres textes seraient opposables à cette loi, la rendant inopérante.

 

La France, patrie des Droits de l'Homme, est l'un des derniers pays d'Europe à ne pas avoir ratifié la Charte. Le gouvernement refuse obstinément de faire droit à la diversité, à l'histoire et à l'avenir et n'aboutit ainsi qu'à une uniformisation factice de l'identité française.

 

Affirmer son identité culturelle ne doit pas être considéré comme un refus des valeurs de la République; vouloir parler sa langue ne témoigne pas d'un repli identitaire. Il s'agit, au contraire d'y puiser, pour le compte de tous, une force supplémentaire dans un contexte de mondialisation.

 

Ce sujet transcende les clivages politiques, il aurait pu faire l'objet d'un consensus.

 

 Les milliers de Français qui militent pour que l'interculturel et le plurilinguisme  puissent survivre et se développer seront une nouvelle fois profondément déçus , se sentiront une nouvelle fois humiliés dans leur identité.

Françoise OLIVIER-COUPEAU

Députée du Morbihan

Membre du groupe SRC

Présidente du groupe d'étude sur les langues régionales de l'Assemblée Nationale

 

Publié dans Culture

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
G
J'en oublie le communiqué du parti:http://www.udb-bzh.net/article.php3?id_article=680KenavoGael.
Répondre
G
Lorientais de naissance et, avec le nom que je porte Breton pur sang, j'ai décidé voilà 5 ans d'apprendre le Breton et ainsi connaître un peu mieux mon monde; ce n'est pas aisé mais j'arrive à comprendre certaine radio et à lire certains écrits. Je ne désespère pas mais je voudrais que nos élus défendent encore plus ces langues régionales. Pour le Parti socialiste hélas  il existe certains français qui en rejettent les langues régionales, j'espère qu'ils sont minoritaires. A galon 
Répondre
G
Bonjour,Comme promis hier, voici le communiqué de la fédé UDB 56:http://lapolitiqueduchacal.over-blog.com/article-19613816.htmlLongue sera la lutte pour l'avenir de nos langues... mais le socle progressiste breton doit se lancer sans complexe dans la bataille! A galonGael.
Répondre
Y
Vous semblez surprise ? Moi pas ! Il y a longtemps (au moins depuis 1 an) que je n'attends plus rien de ce gouvernement. Alors je ocntinuerais à l'embêter, à me battre, même si il s'agit d'un comat à la "Dom Guichotte" contre des moulins à vents !A galon vat !
Répondre