Crise de la pêche : les pêcheurs ne pourront cette fois se satisfaire de promesses

Publié le par francoise Olivier-Coupeau

La pêche française connaît actuellement de très graves difficultés. Les mécontentements des pêcheurs traduisent le degré supplémentaire atteint dans une crise désormais structurelle et persistante, qui remet en cause l’existence même du métier et de l’activité de marin pêcheur en France.

Les causes de cette crise profonde sont connues et multiples. La pêche française doit faire face à la fois à une concurrence de plus en plus active des élevages piscicoles et à des importations sans cesse croissantes.


D’autre part, les règlements édictés par Bruxelles sont appliqués avec une géométrie variable par les différents pays de l’Union. De plus, les exigences tout à fait légitimes de préservation de la ressource amputent en partie les revenus des pêcheurs.

 

 

S’ajoute à ces difficultés l’endettement lié à l’achat de plus en plus onéreux des bateaux, conséquence des plans de casse de la flotte, endettement qui pèse lourdement dans le prix de revient de l’activité.
 Enfin, aujourd’hui, avec un prix de 75 centimes d’euro le litre, les charges liées à l’augmentation sans fin du prix du gasoil sont devenues insurmontables, et révèlent au grand jour l’exaspération de la profession.

Une réponse efficace et juste de la part du Gouvernement aurait dû être apportée plus vite pour faire face à la crise. En effet, le Gouvernement Fillon a attendu que les ports soient bloqués suite aux revendications légitimes des pêcheurs pour annoncer des mesures d’urgence dont certains professionnels doutent de la réelle mise en oeuvre.

Les marins pêcheurs n’ont pas oublié les fanfaronnades du Président Sarkozy à l’automne 2007 : les belles promesses faites à ce moment là n’avaient pas été suivies d’effets.

Pour le Parti socialiste, au delà des mesures d’urgence indispensables, il est primordial que des solutions à la crise de la pêche soient mises en oeuvre à moyen et long terme en concertation étroite avec les pêcheurs.
 Le Parti socialiste rappelle ainsi ses propositions : rémunération incitative des marins pêcheurs en échange d’une gestion équilibrée et protectrice de la ressource ; mise en place d’une politique de gestion quantitative cohérente de la ressource au niveau européen fondée sur un dialogue constant avec les pêcheurs ; régulation des prix du marché au sein des filières afin que les pêcheurs puissent répercuter en partie leurs charges.

Le Parti socialiste et moi-même apportont notre soutien plein et entier aux pêcheurs et à leurs familles dans ces moments de graves difficultés, alors que le secteur assure pourtant des emplois à des milliers de personnes et notamment au Pays de lorient. Nous en appellons à la responsabilité du Gouvernement pour que soient apportées des solutions durables à court et long terme. Il en va de la survie même d’une profession.

 

La hausse des matières premières
Pour vous la hausse spectaculaire des matières premières est dûe:
à la demande des économies émergentes
à la spéculation boursière
aux pays producteurs
probablement à l'ensemble de ces facteurs
Pour vous l'état doit-il intervenir pour abaisser le coôt des carburants ?
auprés des professionnels
auprés des consommateurs
auprés de tous : professionnels et consommateurs
ne pas intervenir

Résultats

Publié dans Pêche

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article