Visite impromptue de la prison de Ploemeur

Publié le par francoise Olivier-Coupeau

J'ai usé de mon droit de parlementaire à visiter une prison à l'improviste pour me rendre à la prison de Ploemeur.

J'ai pu notamment constater l'indaptation de certains postes aux personnels féminins : les deux miradors de la prison ne sont pas équipées de toilettes dignes de ce nom (urinoirs vétustes).
Dépendant du budget ministériel, le directeur m'a assuré qu'une rénovation était prévue pour 2010...
Ici comme dans d'autres établissements pénitentiaires, il manque des postes : sept pour la prison de Ploemeur. La surpopulation carcérale est de 34 %.

C'est toujours trop et anormal. Les conditions de travail des personnels et de vie des détenus en sont certainement affectées mais, ici, pas de matelas parterre et deux détenus par cellule avec des lits superposés.
Conditions tolérables surtout si on les compare à certains taux de surpopulation en région parisienne : 250%. 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article