Une députée omniprésente...

Publié le par francoise Olivier-Coupeau

Le rejet du projet de loi HADOPI au début du mois d’avril a de nouveau mis à la une de l’actualité le débat récurrent concernant la présence ou plutôt l’absentéisme des députés dans l’hémicycle.

Une équipe du Webjournal « les infos.com » s’est rendue sur place pour dresser un état des lieux « in situ » et traquer les députés fantômes.

L’équipe de journalistes a établi un classement fondé sur des critères d’activité. Ce classement, s’il n’est pas parfait car il ne mesure pas directement le temps de présence, a le mérite d’exister.
J’y figure à la 308 ème place, le bonnet d’âne au numéro 1 (Pierre Bédier) et le prix d’excellence au numéro 577 (Didier Migaud Président de la Commission des Finances).

Mon classement est d’autant plus flatteur que trois correctifs majeurs potentiellement très favorables doivent être portés à mon crédit :

-          Un député nouvellement élu (ce qui est mon cas) doit gagner sa crédibilité en observant avec attention avant de se lancer dans l’arène. Cette période de rôdage indispensable, d’acquisition du fonctionnement m’a coûté sans aucun doute quelques places au classement.

-          Par ailleurs, la comptabilité des interventions en séance est une variable discutable dans la mesure où une simple onomatopée dont certains sont friands fait bouger le curseur. J’évite pour ma part ce type d’activité purement existentiel et perds là encore des places.

-          De surcroît, c’est en juin que sera débattu le projet de loi gendarmerie dont je suis responsable pour le groupe SRC et que nous rendrons le rapport sur les OPEX. Autant d’interventions non comptabilisées pour 2008 !

Compte tenu de ces éléments, mon classement est fidèle à la réalité et reflète concrètement le respect de mes engagements de campagne vis-à-vis des électeurs de ma circonscription.
Oui, j’ai choisi d’être très présente dans l’hémicycle de jour et bien souvent de nuit.
Oui, j’assume pleinement mon activité parlementaire en séance et en commission.
Oui, j’exerce ce mandat exigeant avec rigueur et passion.
Oui, j’étais de celles et ceux qui ont permis le rejet d’HADOPI et, pour ma part, il s’agit là de ce qui me tient le plus à cœur : le respect de la parole donnée.

 

Publié dans Circonscription

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
Bonsoir Madame la Députée.Je suis entièrement d'accord avec le titre de vôtre commentaire, il est vrai que pour un 1er mandat, je ne suis pas étonné de la 308 ieme place que vous occupée, car avec 24 interventions  je trouve cela étonnant, car je sais que vous avez des problèmes de santé et c'est pour cela que je vous admire.Il est vrai que vous assumez pleinement vôtre activité de parlementaire tous ne peuvent pas en dire autant.Quand a exercer vôtre mandat avec passion toutes les personnes qui vous connaissent le savent parfaitement.Pour tout ce que vous faites, être présente dans l'hémicycle de jour comme de nuit je tiens une nouvelle fois a vous en remercier personnellement, et vous dire combien je suis surprisde voir avec quelle force vous défendez les intérêts de vos concitoyens.Veuillez croire Madame la députée en mon plus profond respect,et vous souhaite beaucoup de courage pour la suite.Marcel Dijon
Répondre
J
Un représentant de la République n'a pas à justifier de sa présence, ce n'est pas un planton de garde !Il ne devrait avoir à parler que de son travail et les blogs peuvent y aider.Sur cette loi HADOPI, je voudrais être certain que le PS est certain de ses propositions et j'ai des doutes, la com du Parti étant mauvaise sur ce dossier, comme sur tous.Courage pour le projet de loi gendarmerie ! Tenez-nous au courant par votre blog.
Répondre
N
Ma parole c'est pire qu'à l'école, partout il faut des classements maintenant.1er , 308ième ou 577 au jeu des classements il y aura toujours un premier et un dernier.Ce que je préfère chez un député c'est qu'il reçoit les collectifs rapidement.Pour avoir demandé un rendez vous avec un collectif (les oubliés de l'amiante, le cas du SAV de Chaffoteaux et Maury) je sais que notre députée a été réactive et le problème a été bien posé devant le ministère concerné.Merci donc
Répondre